Devenir infirmier spécialisé en libéral

De plus en plus de professionnels de santé spécialisés (IADE, IBODE, Puéricultrice) souhaitent quitter  leur travail à l’hôpital pour s’installer en libéral. Ceci est une vraie remise en question, exercer une spécialité, demande un investissement personnel conséquent puisqu’il s’obtient après un cursus universitaire supplémentaire avec plus ou moins de prise en charge financière de la part des institutions. Cela a parfois été source de sacrifices pour soi mais aussi pour les siens.

Plus vous aurez pratiqué cette spécialité, plus vous vous éloignerez des soins généraux qui sont essentiellement donnés en libéral. Ceci signifie que vous devrez obligatoirement remettre vos pratiques professionnelles en cause. La formation continue fera partie intégrante de votre projet pour vous remettre à niveau dans différentes pathologies. La santé est une science évolutive, c’est une condition essentielle pour être crédible auprès de vos futurs collègues et ne pas mettre en danger vos futurs patients.

Mais au sein d’un cabinet cela devient aussi une richesse. Vous offrirez une expertise qui permettra de diversifier ou étendre les champs de compétence offerts aux patients.

Être puéricultrice est un véritable atout pour prendre en charge les soins pédiatriques en ville. Les centres hospitaliers sont demandeurs de professionnels de santé référents pour écourter les séjours hospitaliers des enfants à l’hôpital ou les trajets incessants qui sont source d’épuisement pour lui et sa famille. L’approche d’un enfant pour un soin est singulière et particulièrement chronophage. Un enfant vous fera confiance s’il sent ses parents rassurés et en osmose avec le soignant. Ceci ne s’obtiendra qu’avec des longs moments d’échanges et d’explications. Il faudra également choisir le moment le plus adéquat et ne pas mettre en péril tout le déroulé d’une tournée : cela se prépare avec le reste de l’équipe.

Certains soins demandés ne feront pas partis des actes codifiés par la NGAP, il faudra alors argumenter auprès des médecins conseils des cotations ajustées et avoir le discours approprié pour les obtenir.

La rigueur apprise et exercée au sein des spécialités pour maîtriser les actes techniques est elle aussi un atout. Elle permettra de vaincre les résistances que la nouveauté peut générer.

Cette nouveauté sera également source de stress pour certaines collègues. Si vous souhaitez introduire de nouveaux champs d’expertises dans l’offre de soins, vous ne devez toutefois pas les mettre en difficulté. Vous devrez les accompagner dans le changement comme elle devront vous soutenir dans vos nouvelles expériences.

Il est donc essentiel d’avoir préparé cette collaboration et amont et que chaque partie soit au fait de l’investissement qu’elle demandera.

La collaboration réciproque sera gage de succès dans cette nouvelle expérience. Elle sera source de richesse personnelle et professionnelle.

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter