L’équilibre vie privée/vie professionnelle

C’est la période tant attendue des vacances, et donc le bon moment de parler de l’équilibre entre la vie  privée et la vie professionnelle.

             Tout d’abord pour être serein pendant ces vacances et à leur retour, il faut les anticiper au niveau budgétaire.  Contrairement au salariat, durant votre période de congés vous ne recevrez pas de salaire, et la rentrée est synonyme de dépenses avec les régularisations de charges professionnelles (CARPIMKO, URSSAF …). Vous avez obligation par ailleurs de payer les honoraires à votre remplaçant (e) lorsque vous percevez le paiement des soins qu’il ou elle a effectué.

1ère règle : Épargner régulièrement pour constituer une réserve financière et surtout astreignez-vous à ne pas y puiser dedans !

Pour tirer profit de cette période, je vous conseille de prendre au moins 15 jours mais l’idéal pour en avoir un bénéfice est 3 semaines, si votre organisation au sein de votre cabinet le permet. Vous pourrez ainsi déconnecter, vous reposer et en profiter.    

2ème  règle :  Dans la mesure du possible, au sein de votre groupe, planifier votre été et anticiper la recherche d’un remplaçant.

Ensuite tout au long de l’année pour trouver l’équilibre vie privée-vie professionnelle,vous devez définir en famille vos priorités. Bien entendu elles seront différentes si vous êtes célibataires, en couple, avec ou sans enfants d’âge scolaire.

3èmerègle : En général avec de la bonne entente et un peu d’organisation chacun peut répondre à ces priorités et définir son temps de travail individuel. Il est impératif que tous participent à l’effort collectif et que ce ne soit pas toujours le même qui pallie les exigences des autres.

Une activité libérale bien conduite est généralement exponentielle, par voie de conséquence le montant des charges professionnelles suit la même courbe. Attention toutefois à ne pas vouloir travailler plus pour gagner plus car vous serez vite pris dans un cercle infernal.

4èmerègle : Fixez-vous un salaire mensuel à la hauteur de vos besoins, ainsi vous ne serez pas obligé d’augmenter votre temps de travail d’année en année au risque de vous épuiser.  Mettez des limites et ne répondez pas systématiquement à toutes les sirènes qui vous attirent,vous, mais aussi les autres membres de la famille.

 Il est possible de réguler son activité en étudiant ensemble les demandes des patients et ne pas répondre systématiquement dans l’urgence à des soins qui ne le nécessitent pas.

5èmerègle : Se mettre d’accord au préalable dans un cabinet sur les soins à réaliser. N’oubliez pas de travailler en collaboration avec d’autres professionnels de santé ou structures qui enrichiront la prise en charge de vos patients.

Il est difficile de trouver le bon équilibre entre sa vie privée et sa vie professionnelle, mais cela se vérifie dans toutes les professions. La devise « CARPE DIEM » peut aider chacun à fixer son curseur. Votre famille et vos patients préfèrent vous voir en bonne santé et disponible, plutôt qu’épuisé et inaccessible.

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *